Accueil Immobilier Comment se calcule une plus-value immobilière ?

Comment se calcule une plus-value immobilière ?

Si vous avez l’idée de votre maison, vous devez savoir qu’il existe plusieurs procédures qu’il faut impérativement suivre. Pour éviter d’être dans des situations des plus compliquées, il faut que vous vous prépariez à tout.

Qu’est ce que c’est ?

Un terme bien présent dans le milieu de l’immobilier, la plus-value est bien connue quant à son importance avant de procéder à une quelconque vente ou cession.  Pour un petit rappel, la plus-value immobilière est une sorte de gain entre l’achat et la revente d’un bien.  Ce dernier peut s’agir d’une vente d’une maison, d’un appartement ou d’un terrain. Il peut aussi être une vente par intermédiaire d’une société civile non-soumise directement à l’impôt.

A découvrir également : Comment déclarer les revenus BIC ?

De temps à autre, la plus-value peut avoir lieu lors d’un apport à une entreprise ou d’un échange de biens.  Pour faire simple, elle est un prix de revient en quelque sorte aux dépenses effectuées par le propriétaire lors de l’acquisition de sa demeure. Dans ces frais d’acquisition, il y a ce qu’on appelle les droits d’enregistrement et les frais de notaire.

Une pièce justificative de la valeur déclarée

A découvrir également : Quand remplir le formulaire P0i ?

En réalité, c’est dans plusieurs situations qu’une personne peut aussi avoir recours à cette disposition. Divorce, héritage, succession, cession et donation, cette procédure comprend des étapes. Et c’est de là, que vous pouvez la calculer. Si l’on effectue, en effet, le calcul d’une plus-value, elle est égale à la différence entre prix de vente soustrait au frais de cession ou du montant de départ et du prix d’achat. Dans ce dernier, les charges et les indemnités seront versées au vendeur. Il pourra vous les rétribuer.

En plus, des frais d’acquisitions et d’autres dépenses des travaux de construction, d’agrandissement ou de rénovation. D’ailleurs, si vous n’avez pas ces justificatifs qui sont d’un montant de 7,5% du prix d’achat.  Soit, il faut que vous vous prépariez à vous munir des pièces justificatives si l’administration vous le demande. Car, il existe dans ce genre de cas de présenter une vraie déclaration afin que votre vendeur ne se sente pas désabusé financièrement.

Les dépenses directes non –incluses

Formellement, il faut que la plus-value calculée se concorde aux dépenses que vous avez effectuées auparavant pour la construction ou l’achat de votre bien. Cependant, des travaux intérieurs comme les entretiens, les réparations, les installations d’un terrain de jeu, d’un garage ne seront pas inclus dans le calcul de la plus-value.  Ici, les résidences principales sont concernées.

Par ailleurs, pour une situation de divorce, vous devez prendre en compte que chacun d’entre vous bénéficiera de cette plus-value sans pour autant qu’il y ait une limite de durée. De même, si vous avez d’autres résidences. Ainsi, une exonération sera toujours d’actualité pour la première cession d’une maison.

Afin que cette exonération soit plausible. Il est important que votre vendeur ne soit pas le propriétaire de sa résidence principale dans les dernières années.  Et s’il en a, il faut qu’il ait au moins utilisé dans les 24 mois.

ARTICLES LIÉS