Accueil Entreprise Quelle est la différence entre la comptabilité générale et la comptabilité des sociétés ?

Quelle est la différence entre la comptabilité générale et la comptabilité des sociétés ?

comptabilité générale et la comptabilité analytique sont les deux instruments les plus utilisés par les entreprises pour préparer les états financiers de leurs activités et étudier leur succès et leur performance. Ces deux comptes rendus sont complémentaires, mais chacun remplit des rôles bien définis et distincts. Quelles sont leurs différences ?

A lire également : Quels sont les avantages que l'ERP a apporté à l'entreprise ?

Comptabilité générale, outil juridique et identité financière d’une entreprise

La comptabilité générale est un outil d’information et de communication pour faire connaître les états financiers d’une entreprise. Tous les mouvements financiers de l’entreprise dans le cadre de ses activités, qu’il s’agisse d’entrées ou de sorties d’argent, sont enregistrés sur des documents et des médias, permettant aux contrôleurs de vérifier la fiabilité et la transparence de son activité.

A lire en complément : Comment supprimer une page entreprise sur LinkedIn ?

Réglementée, la présentation de la comptabilité générale suit des règles très spécifiques communes à toutes les entreprises : la classification par type de charges, la méthode de présentation du bilan, le compte de résultat et le plan de trésorerie. Obligatoire et légal, la comptabilité générale d’une entreprise doit être présentée annuellement à l’État pour présenter le bilan financier de l’année précédente.

Mais ? La comptabilité générale ne suffit pas…

En raison de sa nature synthétique et générale, la comptabilité générale est insuffisante pour la prise de décisions internes sur une période donnée.

Pourquoi ?

Étant donné que la comptabilité générale est basée sur un exercice déjà passé, sa nature globale ne permet pas d’évaluer le résultat d’une activité donnée, son caractère juridique est plus important que l’analyse économique. C’est pourquoi de nombreuses entreprises associent la comptabilité analytique.

Comptabilité analytique pour compléter la comptabilité générale

Non réglementée, la comptabilité analytique peut être tenue autant de fois que l’entreprise le souhaite. Concentrés sur la réalité économique de l’entreprise, les redevances sont classées par catégorie (directe, indirecte, incorporable, non incorporable, auxiliaire, principal,…) à chaque étape de la fabrication d’un produit, de la fourniture à la commercialisation. Cette comptabilité vous permet de connaître le coût de chaque produit, pour chaque type d’activité, pour chaque fonction et de fixer le prix marketing. C’est sur la base de ce coût que les gestionnaires connaissent la rentabilité d’un projet et établissent une distinction entre les activités exécutées et les déficiences sur un intervalle de temps donné. Connaissant le gain de coûts, les gestionnaires ont moins de difficulté à prendre des décisions quant à la commercialisation ou non d’un produit.

Comptabilité générale, outil de mesure financière externe :

La

comptabilité générale est l’outil de mesure financière principalement destiné à l’extérieur de l’entreprise. En effet, il était nécessaire d’inventer un langage commun pour permettre aux entreprises de communiquer de manière compréhensible leurs résultats financiers.

Imaginez un instant un monde dans lequel chaque entreprise peut communiquer sur les résultats calculés d’une manière propre, sans cohérence ou correspondance avec le monde extérieur : Ce serait chaotique.L’ensemble de la structure comptable, d’une entreprise à l’autre en comptabilité générale, est strictement identique. Les règles sont partagées, communes et les comptes sont vérifiés et validés pour les grandes entreprises. Certaines variations dans les intégrations comptables et les choix méthodologiques utilisés sont indiquées dans le document en annexe. L’annexe constitue donc une partie importante de l’ensemble fiscal afin de mieux comprendre les chiffres figurant dans le bilan et le compte de résultat.

Le bilan, le compte de résultat et les tables de trésorerie sont maintenant réalisés plusieurs fois par an pour les entreprises, même si l’exercice légal ne doit généralement être effectué qu’une fois par an.

Contrairement à sa rigidité apparente, la finance est un art qui permet à certains praticiens de compenser la réalité, d’embellir certaines parties du bilan selon le choix des règles mises en œuvre. La comptabilité générale est un langage commun pour les investisseurs, les entreprises les dirigeants, les clients qui s’intéressent à la santé financière d’une entreprise par exemple.

Comptabilité analytique pour la prise de décisions :

La comptabilité analytique n’est pas obligatoire Seulement pour pouvoir gérer une entreprise sur une base quotidienne, la comptabilité générale ne suffit pas.

Afin d’être en mesure de mieux le contrôler, il est nécessaire de connaître différents éléments tels que le coût du produit, quelles sont les principales variations des indicateurs clés de l’entreprise.

Par conséquent, il existe des distorsions entre leurs comptes analytiques pour deux sociétés différentes. Ces distorsions ne sont pas sans conséquences car les décisions peuvent varier d’une entreprise à l’autre en fonction des méthodes de calcul et des décisions prises. Chaque choix méthodologique de la comptabilité analytique peut avoir des répercussions importantes.

La comptabilité analytique est fondée sur des méthodes telles que l’établissement des coûts directs ou l’imputation rationnelle des coûts ou la méthode du coût standard. Ces outils de mesure économique sont principalement contrôlés par le contrôle de gestion au sein de l’entreprise. Des éléments fondamentaux tels que le calcul du coût d’une entreprise, son coût d’achat ou sa marge de coût variable et son arrêt sont autorisés précisément grâce à la comptabilité analytique. Indispensable donc pour une bonne gestion de votre entreprise.

Plus que la comptabilité analytique, de nombreuses entreprises passent à l’intelligence décisionnelle, une discipline axée uniquement sur la comptabilité analytique mais sur l’analyse des performances au sens plus large de l’entreprise. Toutefois, si le financement est crucial pour le fonctionnement d’une entreprise, d’autres domaines plus opérationnels doivent être pris en compte pour pouvoir gérer une entreprise au quotidien. C’est précisément le point de la Business Intelligence et le rôle des analystes d’affaires.

Dans tous les cas, ces métiers nécessitent une solide connaissance technique pour naviguer facilement entre les données et les sujets en se basant sur des compétences informatiques de plus en plus recherchées.

« Il est du devoir de tout homme de retourner au monde au moins autant qu’il l’a reçu. » (Albert Einstein)

La JameslyLaGuerre

ARTICLES LIÉS